Le MEDD agit face aux exploitations illicites de la biodiversité malgache

Le MEDD agit face aux exploitations illicites de la biodiversité malgache

Une descente sur terrain au sein du Parc National Masoala a été effectuée par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable en début du mois de Novembre. Une opération permettant de faire un suivi des actes relatifs à la protection et à la conservation du Parc National Masoala. Le Parc Masoala est situé dans le District de Maroantsetra et d’Antalaha et, est, géré par Madagascar National Parks ou MNP. Devenu une aire protégée en 1997, elle figure parmi le patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007. Masoala est le plus grand parc à Madagascar avec une superficie de 240.000Ha avec 230.000Ha de forêt dense et 10.000Ha de parc marin. Il abrite environ la moitié des espèces de flore malgache.

Le déplacement à Masoala a permis de faire une surveillance de près des bois précieux saisies auparavant et des trafiquants qui envisagent d’effectuer des exploitations illicites. Au compteur, 88 rondins de bois précieux sont gardés dans l’enceinte de la gendarmerie ainsi que 1108 autres se trouvent dans le district de Maroantsetra. Selon le chef de volet d’appuis au développement et Education Environnementale du district, Monsieur Be Jean REGIS, la plage de Vinanivao, se trouvant dans le Parc National Masoala détient actuellement un stock de bois précieux mise sous le sable. Quant à la commune rurale de « Ratragnavona », ce lieu est encore inaccessible pour le personnel militaire et ministériel face à leur culture et coutume, étant un « TANY FADY ». Ce qui annonce l’existence des exploitations de bois précieux ainsi qu’un taux élevé d’abattage d’arbre dans la commune, affirme le Ministre du MEDD, Monsieur Alexandre GEORGET.

La vente d’un grand nombre de « Tronçonneuse professionnelle » dans la commune rurale de « Ratragnavona » est surprenante ajoute-t-il. Sachant que ces matériaux sont utilisés pour effectuer un abattage d’arbre. Parallèlement à ce fait, une surveillance sévère de l’utilisation de ce matériaux sont exigés par le MEDD pour les habitants du district Maroantsetra et Antalaha. Ajoutant à cela, une collaboration entre de nombreux entités tels que la Primature, le Ministère de la Défense Nationale et de la Gendarmerie Nationale ainsi que le MEDD se réunissent afin de sauvegarder les ressources naturelles de Madagascar. Malgré cet appui, l’Etat fait appel à tous, citoyens malgache, pour la conservation de l’environnement de l’île ainsi que la sauvegarde des ressources naturelles afin d’assurer un meilleur avenir pour la génération future.

Evenements

2 Dec 2019

COP25

Thématiques

Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, © 2019