MAEP et MEDD, un engagement sur la gouvernance et la gestion durable des Mangroves

MAEP et MEDD, un engagement sur la gouvernance et la gestion durable des Mangroves

La signature de l’acte de l’atelier national sur les mangroves de Madagascar s’est tenu ce jour, 14 novembre à l’Hôtel Carlton Anosy. Un engagement du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ainsi que du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, issu de l’atelier national qui s’est tenu à Toliara le 23 au 25 juillet dernier. Un atelier  établi en co-parrainage du MAEP et du MEDD, à l’appui du Programme USAID Hay Tao afin de partager l’état des lieux des mangroves à Madagascar.  La convention consiste à un engagement pour une meilleure gouvernance et à avancer vers une gestion durable des mangroves à Madagascar.

Les deux entités ministériels : le MAEP et le MEDD s’engagent publiquement à développer la stratégie nationale, à réviser le texte interdisant l’exploitation des bois de mangrove, à assurer la coordination des interventions et la synergie entre les parties prenantes en particulier le Comité National de Gestion Intégrée des Zones Côtières et la Commission Nationale de Gestion Intégrée des Mangroves. L’application des lois et des règlementations en vigueur fait également parti de cet accord, incluant la révision  l’arrêté n°32100/2014 du 24 octobre 2014 portant interdiction d’exploitation des bois de mangroves au niveau du territoire national.

Les mangroves jouent un très grand rôle dans les zones côtières de Madagascar, mais également sur le changement climatique, une lutte qui est actuellement une préoccupation internationale. Sachant que Madagascar possède les 2% de mangroves dans le monde, sa conservation est indispensable malgré sa dégradation élevée. Si  la surface de mangrove était de 310.542 Ha en 1995, en 2018, son étendue est de 236.402 Ha en 2018, soit 13% de déforestation de mangrove, affirme le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Monsieur Alexandre GEORGET.

Cette action fait partie du programme présidentiel « Velirano » qui consiste à reverdir Madagascar, en reboisant et en sauvegardant les ressources forestières. La conservation des mangroves permet la sauvegarde des ressources halieutiques telles que les crevettes, les crabes mais aussi d’autres recours tel que la soie et le miel de mangroves. La gestion durable de cet écosystème permettra plus tard  d’obtenir un revenu carbone mais aussi une source revenu durable de la communauté locale grâce à la pêche.

La mobilisation de toutes les parties prenantes ainsi que la mobilisation du comité national, mais également la volonté politique de l’Etat et partenaires techniques et financier de développement notamment le programme USAID Hay Tao. Les entités ministériels font également appel à tous les citoyens de prendre leurs responsabilités afin de sauvegarder les ressources naturelles afin d’assurer un meilleur avenir pour la génération future.

Evenements

2 Dec 2019

COP25

Thématiques

Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, © 2019