DIREDD Boeny-Betsiboka : « conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique dans le paysage du Nord-Ouest», un projet en lice pour la conservation des (5) cinq Aires Protégées (AP)

DIREDD Boeny-Betsiboka : « conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique dans le paysage du Nord-Ouest», un projet en lice pour la conservation des (5) cinq Aires Protégées (AP)

Madagascar est une île regorgeant d’une flore et faune importante, en termes; d’un taux d’endémisme bien élevé et remarquable. Autrement dit, environ 80 % de ces espèces végétales et avec 90% de ces espèces animales ne se perçoivent nul par ailleurs, que sur la Grande île.

Cependant, bon nombre de pressions s’affligent tant sur nos ressources terrestres que marines, y compris la région Boeny Betsiboka qui se situe au Nord-Ouest du territoire Malgache. Qui s’explique par différentes modifications  des aspects naturels de nos terres que l’Homme amène, à travers de multiples impacts qui font appel à leurs nuisances. Soit, la plupart des terres est transformée en des champs de cultures, des incendies non contrôlées, de l’exploitation minière illégale, et la déforestation pour en faire un processus de production de charbon.

A cet effet,ce projet a été lancé, visant « la conservation  et l’utilisation durable de la diversité biologique du Nord-Ouest», qui a eu lieu le 20 septembre 2019, à l’Hôtel des Roches Rouges, Mahajanga,organisé par le Ministère de l’Environnement et la Conservation Internationale.

Le principal objectif du projet s’oriente sur (5) cinq cibles, dont Ankarafantsika, Baie de Baly, Complexe Mahavavy Kinkony, site biocultureld’Antrema et BombetokaBeloboka, permettant d’ailleurs, de couvrir 588.494 ha de superficie.

Il a pour but de générer des revenus durables pour la gestion de ces zones protégées pour les communautés locales. En outre, les efforts déployés consisteront à l’accès au Développement Durable de la Région. Toutes ces activités permettent au renforcement à la gestion de la biodiversité au sein des SRAT et CAT, encourageant aussi une production durable de la population vivant autour de ces Aires Protégées (AP). L’approche genre est mise en avant, et qui permet de valoriser leur moyen de subsistance locale. 6,8 millions de dollars est la somme octroyée par le Fonds pour l’Environnement Mondial et cofinancé par d’autres partenaires. Le projet durera 3 ans et s’étalera sur (5) cinq ans. Sa gestion sera assurée par une poignée de parties prenantes dont le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) par le biais de la Direction Inter-régionale de l’Environnement pour la Région Boeny Betsiboka, le Service international de la conservation, de la Fondation pour l’Air et la Biodiversité protégées de Madagascar (FAPBM), Parcs nationaux de Madagascar, Asity Madagascar, Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et le Centre de Droit de l’Environnement et du Développement (DELC).

Au cours de son activité, 2 600 d’individus (sur 2 000 ménages) en seront les bénéficiaires, à ce titre. Avec 500 ha, en dehors de ces Aires Protégée (AP) seront parallèlement, inclus et ce, à travers une production durable.

Evenements

Thématiques

Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, © 2019