« Le Bambou pour tout et pour tous », une filière intégrante pour la reconversion de Madagascar en une île verte

« Le Bambou pour tout et pour tous », une filière intégrante pour la reconversion de Madagascar en une île verte

Sous le patronage du Ministère de L’Environnement  et du Développement Durable, Madagascar marque solennellement, ce 19 septembre 2019, « la journée mondiale du  Bambou », à l’hôtel du Louvre Antaninarenina.

Une organisation d’une table ronde sous l’égide de Monsieur Alexandre GEORGET, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable et en collaboration avec ses partenaires dont l’INBAR et le programme PROSPERER  figure à l’ordre du jour. Des échanges d’expérience avec les pays africains, Ghana-Cameroun-Ethiopie, bénéficiaires du projet de 3ème phase d’INBAR sont les échantillons des sujets abordés par ces différentes parties prenantes.

Le bambou est une ressource vitale pour l’Environnement, l’énergie, l’Industrie, la construction, la santé et l’artisanat et d’autres encore. En tant que substitut du bois et procurant un large éventail d’autres produits, la filière bambou connaît un accroissement dans le monde entier. Au vu de multiples utilisations dans nos quotidiens, comme  nourriture, vêtements, meubles, papier, fibres, abri et inspiration, cette matière première fournit non seulement aux multiples exigences physiques, mais encore sur les besoins spirituels de l’Homme.

 

Exceptés ses fonctions dans la vie sociale, la protection de l’environnement et la création de revenus pour les populations locales, le bambou est considéré comme un excellent alternatif au bois. Par le biais du développement de la filière bambou, la Politique Générale de l’Etat sur le Velirano n°10prône surtout, la reconversion de Madagascar en une île verte, à travers la continuité du reboisement à grande échelle que le MEDD se fixe dans ses principales activités. Celle-ciqui répond bien évidemment,aux problèmes de déforestation, au Changement Climatique et aux besoins accroissant en matière de produits de bois.  En effet, cette plante donne des alternatives aux fonctions de la forêt. L’adhésion de Madagascar à l’INBAR, étant une organisation intergouvernementale, regroupe par ailleurs, 45 pays membres dont l’objectif est la promotion de la filière bambou et rotin pour le développement durable.

Madagascar fait partie des pays bénéficiaires de la 1ère phase de 2010 à 2013 par le don de FIDA. L’Union Européenne a rejoint cette initiative par l’octroi d’un don pour la réalisation de la 2ème phase du projet en 2015.  A cet effet, les activités réalisées à Madagascar consistent au développement des ressources pour la protection de l’environnement, le transfert de technologie de traitement et de transformation, la production d’énergie et la conception de la politique de développement de la filière.

 

Evenements

Thématiques

Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, © 2019